Symptômes et traitement de la spasmophilie

Sommaire

Une crise soudaine qui contracte les muscles de l'ensemble du corps, une sensation d'étouffement et de perte de contrôle, le souffle et le cœur qui s'emballent... La spasmophilie est un syndrome dont les manifestations sont spectaculaires, mais qui peut être prise en charge efficacement par différentes approches complémentaires. Faisons le point.

Spasmophilie : une hyperexcitabilité neuromusculaire

Crises de spasmophilie et anxiété

La spasmophilie est un trouble caractérisé par la survenue de crises parfois impressionnantes. Si la cause n'en est pas totalement élucidée, la plupart des spécialistes l'associent à une somatisation de l'anxiété.

Suite à un épisode stressant, la personne atteinte de spasmophilie entre dans un processus d'hyperventilation : sa respiration s'accélère, s'amplifie. Cet état modifierait la circulation du calcium et du magnésium au sein des cellules et entraînerait l'apparition des différents symptômes.

Manifestations associées à la crise

La crise de spasmophilie, parfois appelée « crise de tétanie », se caractérise par :

  • une modification du rythme de la respiration, des palpitions cardiaques, une sensation d'étouffement, une transpiration excessive ;
  • une sensation de paralysie des muscles, des crampes, des picotements et des engourdissements du visage et des membres, l'impression d'avoir une « boule dans la gorge » ;
  • des spasmes au niveau de l'estomac et de l'abdomen, entraînant divers troubles digestifs, mais également de l'utérus, causant des douleurs similaires aux syndromes prémenstruels ;
  • une sensation de perte de contact avec la réalité ;
  • des troubles visuels (taches devant les yeux...), et/ou auditifs (bourdonnements) ;
  • une fatigue importante.

Les symptômes s'expriment différemment selon les personnes et peuvent varier, pour un patient donné, d'une crise à une autre. Ces épisodes sont généralement sans gravité, mais très invalidants.

Solutions contre la spasmophilie

Pour améliorer le quotidien des personnes concernées par la spasmophilie, différentes pistes sont envisageables.

Adoption d'une bonne hygiène de vie

Pour diminuer le niveau d'anxiété et réduire les épisodes de crise, il est crucial de prendre soin de soi. Voici quelques conseils :

  • Pratiquer un sport ou une activité de relaxation, comme la sophrologie ou le yoga, est particulièrement indiqué.
  • Bien s'alimenter est très important. Il faut consommer des sucres lents, notamment des féculents non raffinés (pain complet...), des aliments riches en protéines (viande, poisson,...), mais sans excès, des huiles végétales pour leur apport en acides gras polyinsaturés, des fruits et des légumes.
  • Intégrer aux menus des produits qui contiennent du magnésium en quantité importante, comme les fruits secs ou les haricots blancs.
  • Éviter de consommer des excitants ou des aliments trop sucrés.

Suivi d'une psychothérapie

La spasmophilie est un trouble qui a des répercussions importantes sur la qualité de vie des patients car les crises en elles-mêmes, ainsi que la peur de leur survenue sont particulièrement éprouvantes.

Le suivi par un psychothérapeute est ainsi souvent bénéfique pour réduire le niveau de stress. Dans certains cas, il pourra prescrire un traitement médicamenteux à base d'anxiolytiques ou d'antidépresseurs.

Utilisation de médecines douces

Des médecines alternatives peuvent également améliorer la vie des spasmophiles :

  • L'homéopathie, avec la prise notamment de :
    • Cuprum metallicum lorsque la crise survient ;
    • Ignatia amaraen prise quotidienne au cours d'une cure, pour atténuer les manifestations liées à la maladie .
  • La phytothérapie, à base de plantes calmantes ou antispasmodiques (mélisse, passiflore, valériane, millepertuis...).
  • L'oligothérapie, avec la prise notamment de manganèse, cobalt, phosphore, cuivre, zinc, magnésium, lithium.

Réduisez votre niveau de stress grâce à nos conseils !

Ces pros peuvent vous aider