Sommaire

D'intensité et de durée variable, l'état de stress post-traumatique correspond à un ensemble de symptômes se manifestant de façon prolongée, à la suite d'un épisode de vie particulièrement éprouvant. Parfois associé à d'autres troubles, sa prise en charge par la psychothérapie et éventuellement par un traitement pharmacologique donne de bons résultats.

Stress post-traumatique : un trouble anxieux

L'état de stress post-traumatique (ESPT), ou syndrome de stress post-traumatique (SSPT), apparaît suite à l'exposition à un événement ou à une situation traumatisants, dont une personne est directement la victime ou dont elle est témoin. Ce peut être :

  • une agression ;
  • un accident ;
  • une fausse couche,
  • une prise d'otage ;
  • une catastrophe naturelle...

L'épisode en question suscite de vives émotions : un sentiment de peur, la crainte pour son intégrité physique ou celle d'autrui...

Des études ont montré que la flore intestinale (microbiote) jouait un rôle essentiel dans la réponse au stress et dans les troubles psychiques, ainsi que sur le moral (via la fabrication de sérotonine). Or, chez les patients atteints de SSPT on retrouve des taux particulièrement élevés de marqueurs inflammatoires au niveau intestinal. Ainsi, il est probable qu’une perturbation du microbiote intestinal en début de vie (y compris au cours de la période prénatale) ait des conséquences néfastes sur le fonctionnement immunitaire ce qui rend les personnes plus vulnérables au SSPT suite à un événement traumatisant.

Symptômes caractéristiques du stress post-traumatique

Il se manifeste sous la forme de différents symptômes, qui surviennent quelques semaines ou mois après l'événement déclencheur. Il arrive que l'état de stress post-traumatique n'apparaisse que plusieurs années plus tard, à l'occasion d'une date anniversaire par exemple, il est alors dit « différé ».

Les principaux symptômes associés à l'état de stress post-traumatique sont :

  • des reviviscences : l'événement est constamment revécu, sous la forme de cauchemars ou de flashbacks (rappels d'image) ;
  • un détachement vis-à-vis du monde extérieur, des autres personnes ;
  • un évitement des situations susceptibles d'évoquer l'épisode traumatisant ;
  • une hypervigilance, comme si le danger était imminent.

S'il est normal de réagir vivement après un événement traumatisant, le fait que des symptômes persistent longtemps après celui-ci doit inviter à consulter.

La durée de cet état est variable et peut se résorber en 1 ou 2 ans. Dans certains cas cependant, il devient chronique.

Les personnes subissant un état de stress post-traumatique sont souvent touchées par d'autres affections :

  • une dépression ;
  • des troubles anxieux ;
  • des douleurs chroniques, de la fibromyalgie ;
  • le développement d'addictions.

Traitements de l'état de stress post-traumatique

Psychothérapie

La prise en charge des patients qui souffrent d'état de stress post-traumatique consiste d'abord en une psychothérapie. Différentes approches peuvent être utilisées, et principalement :

  • la thérapie cognitive et comportementale, où le thérapeute expose le patient à la source de son traumatisme afin de réduire les manifestations anxieuses qui y sont associées ;
  • l'EMDR (ou intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires), technique qui consiste à stimuler le cerveau de manière à ce qu'il traite différemment le souvenir traumatisant pour lui faire perdre sa charge négative.

Traitement médicamenteux

Lorsque la psychothérapie seule n'est pas suffisante, ou que les patients présentent d'autres troubles, comme une dépression par exemple, le recours à différents médicaments peut s'avérer nécessaire, principalement des antidépresseurs.

Nouvelles pistes thérapeutiques

Sachant que le microbiote intestinal est impliqué dans la gestion du stress et dans la physiopathologie du stress post-traumatique, de nouvelles pistes thérapeutiques voient le jour. Il s’agit tout simplement de faire en sorte de réguler la flore intestinale. Plusieurs traitements naturels sont possibles : charbon végétal, probiotiques ou approches nutritionnelles connues pour favoriser l'équilibre de la flore intestinale.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Allez plus loin grâce à nos contenus :