Sommaire

 

Mémoire de notre état psychique, les cheveux nous renseignent sur les événements de notre vie : stress ou anxiété, prise de médicaments, alimentation, etc.

La communauté scientifique est unanime sur l'incidence du stress sur la santé de nos cheveux, mais moins sur la profondeur des répercussions. Mise au point.

Chute de cheveux : une réaction au stress

Réaction physiologique

Le bulbe capillaire est très vascularisé :

  • Le stress a des répercussions physiologiques sur le corps qui se traduisent par une augmentation de sécrétion de sébum, une diminution de l'irrigation sanguine et une production de toxines acides. Ainsi, la contraction des vaisseaux sanguins va entraîner un affinement des cheveux.
  • Le stress est également un facteur de réactions hormonales : des hormones androgènes sont produites en plus grande quantité, ce qui contribue à augmenter les chutes de cheveux qui sont liées à ces hormones spécifiques. L'augmentation de la production de sébum peut se traduire par des états pelliculaires et des démangeaisons du cuir chevelu.

Stress « courant » ou stress « majeur »

Le stress courant est le type de stress qui produit des hormones androgènes. Chez les personnes sensibles à ces hormones, on constatera une perte de cheveux.

On entend par stress majeur, un stress dû à un important choc psychologique : deuil, divorce, accident, etc. :

  • Il peut provoquer une chute de cheveux « telogène » qui survient quelques mois après l’événement ou « anagène », plus immédiate.
  • Cette chute de cheveux est la plupart du temps totalement réversible.

Le stress peut apparaître comme minime mais il n'en est rien ! Il accélère le mécanisme de chute et établit un cercle vicieux.

Maladies induisant une chute de cheveux

Plusieurs pathologies sont susceptibles d'accentuer la chute de cheveux et si la cause de la chute n'est pas traitée, elle perdure. C'est le cas notamment :

  • d'un dérèglement de la glande thyroïde ;
  • du diabète ;
  • d'une anémie ;
  • du lupus érythémateux.

D'autres causes que le stress et les maladies peuvent entraîner la chute des cheveux : médicaments, vieillissement, infections, cicatrices, etc.

Cheveux blancs : dus au stress ?

L'apparition des cheveux blancs est aussi appelée « canitie » :

  • Elle survient généralement à partir de 40 ans et se produit lorsque les mélanocytes (cellules responsables de la teinte des cheveux) cessent de sécréter de la mélanine.
  • Ainsi, les principales causes des cheveux blancs sont l'âge et l'hérédité.

Quelques études (Nature, 2013 – Cell, 2009) ont montré que le stress pourrait également jouer un rôle dans le blanchiment de la chevelure en participant à la migration des mélanocytes vers d'autres zones plus « abîmées » de la peau notamment (par exemple par les UVB).

De plus, certaines maladies ont des incidences sur la production de mélanine, et donc l'apparition de cheveux blancs : les maladies génétiques, inflammatoires, carence en vitamine B12, vitiligo.

De nombreux phénomènes de stress peuvent se répercuter sur la chevelure, en l'éclaircissant ou en participant à son blanchiment. Une bonne raison pour prendre le temps de déstresser, en dormant suffisamment, faisant du sport, prenant régulièrement des pauses et… en apprenant les méthodes de relaxation !

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider