Sommaire

Le stress ne fait pas partie des principaux facteurs de risque du diabète de type 2. Cependant, des études ont démontré qu’il pouvait contribuer au développement de la maladie à long terme. Faisons le point sur les mécanismes du diabète et du stress.

Diabète : source de stress

Le diabète peut être considéré comme stressant pour plusieurs raisons :

  • Le diabète est un état chronique, permanent et subi (la personne diabétique ne choisit pas de l’être).
  • Les symptômes sont constamment présents et constituent une baisse de qualité de vie.
  • La personne atteinte est dépendante d’un traitement à vie et est souvent obligée de modifier ses habitudes de vie (médicaments à horaires fixes, contrôle de glycémie, etc.).
  • Le traitement peut occasionner des effets secondaires.
  • Les risques de complications s'ajoutent souvent aux frustrations déjà nombreuses (nourriture contrôlée, sucre très contrôlé).
  • Pour une personne diabétique, il est impossible de faire trop d'écarts et de vivre « comme les autres ».
  • La personne souffrant de diabète peut être victime de préjugés et de discriminations : au travail, au moment de contracter une assurance, par le regard d’autrui, etc.
  • La crainte d'être victime d'un accident à tout moment représente une menace constante.

Effet du stress sur le diabète

Le stress se définit comme l’ensemble des réactions de l’organisme lorsqu’il perçoit une demande d’adaptation.

Sur le plan physiologique, le stress provoque la libération de certaines hormones, dont le cortisol ou l’adrénaline, qui occasionnent dans certains cas une hausse de la glycémie. Ce phénomène est généralement bien contrôlé par la majorité des personnes.

En revanche, on a observé que, chez les personnes ayant une prédisposition génétique au diabète et subissant un stress chronique, la glycémie subissait une élévation importante et persistante. À long terme, cette réponse au stress contribuerait à accroître la résistance à l’insuline et favoriserait le développement du diabète de type 2.

Par ailleurs, on observe d'autres facteurs de risque du diabète de type 2 provoqués par le stress :

  • un état dépressif ;
  • une diminution de l'activité physique ;
  • une élévation des apports alimentaires.

Les facteurs de risque tels que l'angoisse ou le mal-être peuvent également pousser certains diabétiques à moins bien surveiller leur traitement et à être moins précis quant au dosage de leurs médicaments, déséquilibrant ainsi leurs traitements.

Gestion du stress pour les diabétiques

Avec un peu d’effort, il est possible de bien vivre avec le diabète de type 2, de le contrôler et de réduire ses inconvénients au minimum en adoptant un mode de vie plus sain et moins stressant.

Des techniques simples de gestion du stress peuvent avoir un impact significatif sur le contrôle de la glycémie à long terme et peuvent constituer un outil utile de gestion de ce type de diabète.

Voici quelques pistes pour faire face au stress lorsqu'on est diabétique mais aussi d'une manière générale :

  • Si votre charge de travail est trop lourde, demandez de l’aide.
  • Si les déplacements quotidiens pour vous rendre au travail sont une source de stress, faites l’essai du transport en commun ou du covoiturage.
  • Essayez de ne pas vous opposer à votre maladie et de ne pas vivre contre votre diabète : acceptez de vivre avec et non contre votre maladie.
  • N'hésitez pas à vous renseigner sur les différentes techniques de relaxation ou de méditation, de sophrologie ou de yoga. Ces activités peuvent vous aider à vous détendre et à réduire votre niveau de stress.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider