Sommaire

 

Si le stress est un mécanisme utile qui nous permet de mobiliser l'ensemble de nos ressources pour faire face à une situation menaçante, il est parfois ressenti si intensément qu'il déclenche un comportement parfaitement inadapté à la situation.

Faisons le point ensemble sur le stress intense et ses différentes manifestations.

Stress modéré : réaction utile

Le stress correspond à un ensemble de réactions qui se produisent au sein de notre organisme lorsque nous faisons face à un danger. La perception de la menace conduit à la libération d'hormones, et notamment l'adrénaline, produite par les glandes surrénales. Elle entraîne :

  • l'augmentation notre rythme cardiaque et de la pression artérielle ;
  • l'accélération de notre respiration ;
  • une oxygénation accrue de nos muscles et du cerveau ;
  • l'augmentation de notre état de vigilance.

L'ensemble de ces manifestations n'a qu'un seul but : nous rendre apte à affronter le danger, ou à fuir loin de celui-ci. Au quotidien, un niveau de stress raisonnable nous apporte la motivation à relever les challenges de la vie professionnelle ou personnelle. Ce stress est alors dit "adapté".

Mais, lorsque celui-ci est trop intense, il arrive que l'organisme soit totalement submergé et devienne incapable de répondre de manière adéquate à la situation vécue. On parle alors de stress "dépassé".

Différentes manifestations du stress intense

Nature de l'événement traumatisant

Certaines situations extrêmes peuvent être à l'origine d'un stress soudain et très intense. Il s'agit par exemple :

  • d'un accident de la route ;
  • d'une agression ;
  • d'une prise d'otage ;
  • d'une catastrophe naturelle, etc.

L'événement est directement vécu par la personne, ou celle-ci en est un témoin indirect. En cas de stress dépassé, quatre grands types de réactions immédiates, non adaptées à la situation, sont observables.

Sidération en cas de stress intense

Un stress intense peut entraîner une réaction de sidération ; la personne entre dans un état de stupeur, une sorte de paralysie où elle ne ressent plus les émotions, ne parle pas, et n'est plus en mesure de réfléchir de manière rationnelle.

La situation subie est alors perçue comme irréelle. Ce mécanisme de défense est une réaction archaïque visant à prendre de la distance avec l'événement traumatisant.

L'état de sidération explique pourquoi des victimes d'agressions, sexuelles notamment, ne peuvent se débattre ou appeler à l'aide.

Stress dépassé et agitation

L'agitation correspond au phénomène inverse : la personne, sous l'effet de son stress intense, fait de grands gestes, va et vient de façon désordonnée, tient des propos incohérents afin de libérer les tensions subies.

Elle ne parvient pas à canaliser son énergie pour agir de façon efficace.

Fuite panique face au stress intense

Si avoir le réflexe de fuir loin du danger est sain, la fuite panique est un mouvement non contrôlé et éperdu. La personne qui adopte ce comportement peut courir jusqu'à épuisement si rien ne l'arrête.

La fuite panique a tendance à être contagieuse et peut se répandre dans une foule, avec les risques associés : heurts, chûtes, piétinements, etc.

Comportement d'automate

Moins frappant, le comportement d'automate peut sembler au premier abord normal :

  • La personne exécute une tâche, suite à un ordre ou par imitation, mais de façon mécanique et semble absente.
  • Elle ne parle pas, peut écouter ce qu'on lui dit, sans toutefois retenir les informations.
  • Elle ne garde qu'un souvenir imprécis de l'épisode.

Pour en savoir plus sur le stress :

Ces pros peuvent vous aider