Sommaire

Tout le monde ressent de l’anxiété, de l’inquiétude ou de l’angoisse dans certaines situations du quotidien.

Pourtant, lorsque cette angoisse devient trop forte, qu’une sensation de peur et de panique envahit la personne, il peut s’agir d’une crise de panique. Découvrons-en davantage à ce sujet dans notre article.

Qu’est-ce qu’une crise de panique ? 

Ces crises de paniques (appelées encore « attaques de panique » ou « crises d’angoisse ») sont un signal d’alarme déclenché par le corps sans raison valable. La réaction de terreur est disproportionnée mais pourtant bien réelle.

Elles apparaissent lorsque l’anxiété déborde et submerge la personne :

  • Une crise dure en général quelques minutes, parfois jusqu’à une heure environ.
  • La personne ressent d’un coup une peur intense de mourir, ou de devenir folle avec une sensation de danger immédiat.
  • Elle n’a qu’une envie, fuir en courant la situation dans laquelle elle se trouve (maison, travail, ou encore voiture ou avion). Le sentiment de perte totale de contrôle est très fort. 

Des sensations physiques désagréables peuvent aussi apparaître et augmenter l'angoisse et la panique créant un véritable cercle vicieux.

Les symptômes physiques varient d'une personne à une autre et d'une attaque de panique à une autre :

  • palpitations cardiaques, augmentation du rythme cardiaque (tachycardie), gêne respiratoire avec une sensation d'étouffement, douleurs ou gêne dans la poitrine ;
  • tremblements ou secousses musculaires ;
  • malaises, étourdissements, vertiges ;
  • démangeaisons, vision floue, sifflements ou bourdonnements dans les oreilles (acouphènes) ;
  • douleurs dans le bas ventre ;
  • nausées, vomissements, diarrhées ;
  • sueurs, frissons, bouffées de chaleur.

La préoccupation et l’anticipation d’une nouvelle crise peuvent ensuite causer une détresse encore plus importante car la personne ressent une menace constante de ne pas savoir quand, ni où, une nouvelle crise va se produire.

Cette crainte peut entraîner une baisse importante de la qualité de vie avec des conséquences dans la vie quotidienne : absentéisme au travail, disputes à la maison ou encore peur sortir de chez soi (agoraphobie par exemple).

Crise de panique : causes et solutions

La crise de panique apparaît surtout à la fin de l’adolescence ou au début de la vie adulte. La première crise peut se produire après une période de grande anxiété, comme un deuil, une séparation, une maladie, un accident ou même un accouchement. 

Il n’existe pas une seule cause unique à la crise de panique. C’est la combinaison de plusieurs facteurs génétiques, biologiques et psycho-sociaux qui déclenchent les crises chez certaines personnes. La consommation de certaines drogues (comme le cannabis par exemple) peut aussi déclencher des crises de panique, surtout chez les jeunes anxieux. C'est aussi le cas du café qui favorise l'anxiété et peut précipiter des attaques de panique, les patients présentant de tels troubles étant particulièrement sensibles à de petites doses de caféine.

De nombreuses maladies peuvent causer des symptômes identiques à la crise de panique. Il faut donc consulter son médecin dans tous les cas pour être sûr qu’un problème physique ne se cache pas derrière la crise (crise cardiaque ou crise d’asthme par exemple). 

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour faire diminuer les symptômes lors d’une crise :

  • Calmer sa respiration (dans un sac en papier par exemple).
  • Fermer les yeux et penser à ses sens et à son corps en essayant de détendre ses muscles un par un.
  • Se masser les tempes, les épaules et la nuque.
  • Prendre un médicament anxiolytique prescrit par le médecin.
  • Essayer de penser à autre chose, de parler avec les gens autour de soi ou bien de téléphoner à quelqu’un de confiance.

Traitements pour lutter contre les crises de panique

Certaines personnes ne feront qu’une seule crise de panique dans toute leur vie, quand d’autres en auront très régulièrement. Sans traitement, une agoraphobie ou une dépression peuvent apparaître secondairement.

Le médecin généraliste ou le psychiatre évalue les symptômes et conseille une aide appropriée.

Deux formes de traitement sont préconisées : la psychothérapie et/ou les médicaments :

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est le traitement le plus efficace. Elle permet de diminuer la fréquence et la gravité des crises, de réduire l’anxiété d’anticipation et l’évitement lié à la panique. Elle permet aussi de limiter les conséquences dans la vie quotidienne.
  • Si la psychothérapie ne suffit pas, on utilise parfois les médicaments pour diminuer l’intensité et la fréquence des crises. Les antidépresseurs et certains anxiolytiques sont reconnus pour être aussi efficaces que la TCC. 

Des approches complémentaires comme la relaxation, la méditation ou le yoga peuvent diminuer le stress et donc éviter l’apparition de nouvelles crises de panique. Une bonne hygiène de vie permet aussi de réduire les crises (sommeil réparateur, alimentation équilibrée, etc.).