Sommaire

L’anxiété est une émotion normale présente depuis la naissance, qui nous aide à survivre en cas de menace réelle ou imaginaire. Chez certaines personnes, elle devient un problème lorsqu’elle dure et met en alerte alors qu’aucun danger ne menace, on parle alors de « stress » ou d’anxiété généralisée.

Le point dans notre article.

Qu’est-ce que l’anxiété généralisée ?

L’anxiété est une réponse naturelle à une menace ressentie. Elle permettait à nos ancêtres préhistoriques de survivre en s’adaptant et en évitant le danger. Elle se caractérise par un sentiment d’insécurité, d'appréhension, de peur, d’inquiétude ou de crainte. Elle se traduit par une tension intérieure, une sensation de malaise, ou de terreur face à un évènement récent ou imminent. On parle de « nervosité » ou de « soucis ».

Si l’anxiété ponctuelle est normale (lors d’un examen par exemple), une anxiété persistante, excessive et permanente peut affecter la qualité de vie. Un tiers des Français est atteint d’un trouble anxieux et s’inquiète de façon chronique et exagérée au sujet d’évènements de la vie courante. L’anxiété devient pour eux incontrôlable et disproportionnée face à la réalité.

L’anxiété généralisée peut se manifester sous différentes formes :

Anxiété généralisée : symptômes

Différents moments de la vie occasionnent de l’anxiété à des degrés divers : l’adolescence, la ménopause et le troisième âge par exemple à cause des changements profonds. On parle d’anxiété généralisée quand le stress domine le quotidien de façon exagérée depuis plusieurs mois, qu’il existe une inquiétude continuelle et disproportionnée au sujet d’événements réels ou que l’on craint voir arriver. Parfois cela peut être des symptômes physiques avec l’impression d’être toujours sur le qui-vive.

Sur le plan psychique, l’anxiété envahit l’ensemble des pensées et provoque une sensation de peur, d’inquiétude, de panique ou de malaise. La personne se met à craindre l’arrivée de catastrophes, même quand les choses vont bien. Les relations avec les autres peuvent devenir difficiles à cause d’une irritabilité. Des troubles du sommeil peuvent apparaitre (difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, ou encore cauchemars), entrainant une fatigue et des troubles de la mémoire qui ne font qu’augmenter l’anxiété.

Sur le plan physique, le corps se prépare à affronter la peur avec différents symptômes physiques :

  • des tremblements ;
  • des sueurs (mains moites, bouffées de chaleur) ;
  • un souffle court, une sensation d’étouffement, une bouche sèche ;
  • des palpitations cardiaques et des douleurs dans la poitrine ;
  • des nausées, des douleurs au ventre, de la diarrhée ou de la constipation ;
  • des vertiges, des étourdissements ou des maux de tête ;
  • des picotements ou des engourdissements des membres avec une sensation de faiblesse ou de tension dans les muscles ;
  • une réaction de sursaut exagérée ;
  • des difficultés de concentration ou des trous de mémoire ;
  • une sensation de boule dans la gorge, des difficultés pour avaler ;
  • des envies d’uriner plus fréquentes.

Il vaut mieux consulter tôt, sans attendre que l’anxiété empêche de faire ses activités habituelles, d’autant plus que différents symptômes physiques peuvent faire confondre l’anxiété avec d’autres maladies (hyperthyroïdie, dépression, psychoses ou encore trouble bipolaire).

Causes d’anxiété généralisée

L’anxiété n’a pas de cause unique. Elle est déclenchée par une association de facteurs biologiques, psychologiques, environnementaux et génétiques. Ainsi, une personne a plus de risque de présenter une anxiété généralisée si quelqu’un de sa famille en souffre. Les événements de vie (professionnels, affectifs et familiaux) jouent aussi un rôle très important en augmentant le cortisol, aussi appelé « l’hormone du stress ».

De façon générale, une mauvaise hygiène de vie, une alimentation déséquilibrée, une vie trop remplie, sans moment de pause, un mauvais sommeil avec des changements de rythmes fréquents ou des sollicitations permanentes (au travail ou à la maison) sont des facteurs de stress qui doivent être évités, surtout chez les personnes souffrant d’anxiété généralisée.

Lire l'article Ooreka

Anxiété généralisée : quels traitements ?

En cas d’anxiété généralisée, le médecin généraliste ou un psychiatre évaluent les symptômes et conseillent sur l’aide appropriée. Deux formes de traitement sont préconisées : les médicaments et/ou la psychothérapie. Le traitement se choisit en fonction de la gravité des symptômes et de la souffrance ressentie :

  • Lorsque les symptômes sont modérés et que le retentissement sur la vie quotidienne est faible, on recommande dans un premier temps une psychothérapie (auprès d’un psychiatre ou d’un psychologue) pour aider la personne à prendre conscience de ses pensées et de ses croyances anxieuses. Cela permet d’apprendre ensuite à les remplacer au quotidien.
  • Lorsque la psychothérapie ne suffit pas, on utilise des antidépresseurs comme traitement de fond pendant plusieurs mois. Certains médicaments anxiolytiques aident à gérer les crises aiguës d’anxiété, comme les attaques de panique ou les troubles du sommeil.
  • Des techniques simples de relaxation sont aussi très efficaces pour se calmer. Une respiration lente et profonde pendant quelques minutes aide à détendre les muscles et à relativiser autant que possible l’événement stressant, en essayant d’en voir les côtés positifs. La méditation, le yoga, l’acupuncture, l’hypnose, la sophrologie ou encore les techniques de mindfullness ont aussi fait leurs preuves pour diminuer l’anxiété et le stress en général.