Sommaire

Les ruminations mentales, envahissantes et épuisantes, touchent de plus en plus les sociétés modernes. Qu’il s’agisse de ressassements, d’inquiétudes, ou de contrariétés, elles apparaissent toujours en lien avec une peur de l’avenir ou du passé.

Qu'est-ce qu'une rumination mentale et que faire pour se sortir de ces pensées envahissantes ? Ooreka vous dit tout ce qu'il faut savoir.

Tout savoir sur la rumination mentale

La rumination mentale se traduit par l’intrusion de pensées involontaires et difficiles à contrôler, en lien avec le souvenir d’un événement passé ou à venir. La personne fait tout son possible pour repousser ces pensées qui l’envahissent dans tous les actes de la vie quotidienne et l’empêchent parfois de se concentrer ou d’être heureuse.

Si les ruminations passagères sont nécessaires à l’équilibre psychologique et ne relèvent pas forcément de la maladie, lorsqu’elles sont focalisées, de manière répétée, circulaire et stérile, elles peuvent devenir problématiques :

  • Elles concernent alors souvent les causes, les significations et les conséquences de problèmes, de situation ou d’état passés ou à venir de la personne : « j’aurais pu, j’aurais dû, il faudrait que ».
  • La personne croit réfléchir, mais en réalité, ses préoccupations ne font que réduire l’espace pour les autres pensées. La rumination amplifie les problèmes et les souffrances, et met en place de mauvais réflexes et de mauvaises habitudes.
  • Face aux difficultés, au lieu de les résoudre ou de les tolérer en continuant à vivre, la personne ressasse en permanence sans avancer.

Comment reconnaît-on la rumination mentale ?

Lorsque penser à un problème passé ou à venir devient une obsession, qu’il empêche d’accomplir les actes de la vie quotidienne et qu’aucune solution n’est trouvée, il s’agit d’une rumination mentale.

Elle se caractérise par :

  • Des pensées obsédantes et récurrentes autour d’un problème, de ses conséquences, ou de ses causes.
  • La survenue de ces pensées à n’importe quel moment, sans pouvoir lutter contre elles.
  • La tentative de prise de contrôle de ses pensées, sans succès.
  • L’impossibilité de se concentrer sur autre chose ou de ressentir du plaisir lors d’une activité.
  • Aucune solution n’est trouvée au problème qui devient de plus en plus important et envahissant. 

La rumination mentale n’a pas une seule cause mais elle apparaît souvent chez les personnes souffrant d’anxiété de façon générale. Elle est liée à un sentiment de peur envers le passé ou le futur, et surtout envers les évènements et les problèmes de la vie quotidienne qui prennent des proportions très importantes.

Elle est souvent causée par la dépression, l’anxiété généralisée, la phobie, la paranoïa, l’érotomanie, le psychotraumatisme ou encore les TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs).

Rumination mentale : comment réagir ?

La rumination mentale peut empoisonner une personne tout au long de sa vie. Il est donc important de mettre en place des techniques pour la diminuer :

  • Faire des activités qui génèrent du plaisir : sport, loisir, religion, voir des amis, sortir, marcher ou encore avoir un animal de compagnie.
  • Trouver une solution au problème en identifiant clairement un point pour lequel une solution est possible, en parler avec son entourage, ses amis ou un psychologue pour prendre du recul et trouver les solutions.
  • Pratiquer la méditation, la sophrologie ou le yoga qui permettent d’accepter sans juger ces ruminations et surtout de vivre le moment présent en pleine conscience.
  • La confrontation à la réalité par l’action permet de se focaliser sur le présent. Écrire un journal de ses pensées et de ses émotions permet de clarifier les pensées et d’éviter de se faire envahir par ces ruminations.

Si les ruminations envahissent la vie de la personne et la plonge dans une anxiété permanente ou une dépression, une prise en charge par un médecin psychiatre et un psychologue peut s’avérer nécessaire. Certains médicaments comme les anxiolytiques ou les antidépresseurs peuvent être efficaces.