Sommaire

La spasmophilie est aussi nommée « tétanie » en lien avec un trouble de la répartition du calcium. Le taux sanguin de calcium est généralement normal, mais « les cellules ne prélèvent pas le calcium ». Le plus souvent, la spasmophilie nécessite un traitement de fond homéopathique car il est délicat de se soigner seul.

Voici néanmoins quelques remèdes homéopathiques à connaître lors d'une première crise.

Qu'est-ce que la spasmophilie ?

La spasmophilie est caractérisée par une hyper-irritabilité neuromusculaire, souvent latente, et pouvant se manifester par :

  • des lipothymies, c'est-à-dire des malaises passagers se manifestant par une sensation angoissante d'évanouissement accompagnée de sueurs, pâleurs, vue troublée ;
  • des paresthésies : fourmillements, engourdissements, picotements, chaleur ou froid, impression de marcher sur le coton ;
  • des troubles psychiques ;
  • des spasmes des viscères ;
  • des crises de convulsion, voire des crises de tétanie.

Spasmophilie et homéopathie : conseils

Votre médecin homéopathe, après avoir pris longuement le temps de vous écouter va vous proposer un traitement pour modifier votre terrain sur plusieurs mois. Ce traitement sera très personnel. En attendant la consultation, voici quelques remèdes à connaître.

Gelsemium sempervirens

Sa substance de base est le jasmin de Virginie.

Il est indiqué à la suite d'une mauvaise nouvelle, de peur, d'anticipation.

Les signes les plus caractéristiques sont :

  • le trac avec inhibition : la personne est paralysée par la peur ;
  • une sensation d'abrutissement accompagné d'une tête lourde et d'une somnolence ;
  • l'émotivité ;
  • la lenteur ;
  • l'anxiété d'anticipation ;
  • les tremblements des extrémités et de la langue ;
  • le visage congestionné et rouge ;
  • une transpiration importante ;
  • des frissons ;
  • une diarrhée émotive d'anticipation ;
  • une envie d'uriner fréquente.

Ignatia amara

La substance de base est la fève de Saint-Ignace.

La personne ressent des contractions à divers endroits de son corps pouvant changer d'endroits. Il est indiqué après une émotion, une contrariété, un chagrin. C'est un remède d'hypersensibilité et de somatisation.

Les signes majeurs rencontrés sont :

  • une sensation de boule dans la gorge comme une envie de pleurer ;
  • des palpitations cardiaques ;
  • des bâillements nerveux, des soupirs ;
  • une respiration oppressée accompagnée de soupirs ;
  • des colites ;
  • des nausées ;
  • une intolérance à la fumée du tabac ;
  • une humeur changeante ;
  • un silencieux chagrin ;
  • des ruminations ;
  • une irritabilité ;
  • une migraine.

Prenez Ignatia 15 CH, 5 granules une ou deux fois par jour en fonction de l'intensité des signes ressentis. Vous pouvez ajouter ou non Gelsemium.

Sepia officinalis

La substance de base est l'encre de seiche.

Sepia correspond à la personne qui se replie sur elle-même et qui voit tout en sombre. Cet excès de pessimisme s'accompagne de :

  • pleurs ;
  • soupirs ;
  • agressivité envers l'entourage ;
  • tristesse ;
  • fatigue inexpliquée ;
  • bouffées de chaleur, et même avant la ménopause ;
  • frilosité.

Prenez Sepia 15 CH, 5 granules par jour en attendant une consultation chez votre médecin homéopathe.

Autres remèdes homéopathiques possibles en cas de spasmophilie

Vous pouvez également prendre :

  • Cuprum : le cuivre. C'est le remède «  des crampes et de toutes les contractions musculaires indépendantes de la volonté ».
  • Argentum nitricum : le nitrate d'argent. C'est le remède des gens pressés, nerveux, agités, impulsifs.
  • Zincum metallicum: le zinc. C'est un tonique cérébral et nerveux. Il calme les spasmes et le tremblement des jambes.
  • Nux vomica : la noix vomique. Il « calme les nerveux et les excités ». Ses caractéristiques sont l'hypersensibilité à tout (bruit, lumière, odeurs, froid), la nervosité, la frilosité.
  • Aconit : Renonculacées. Il est le grand remède de toutes les congestions subites, mais aussi des frissons, du coup de froid, de l'angoisse, de l'anxiété, de l'agitation, des palpitations violentes, des douleurs à type de fourmillements.
  • Mais aussi : Staphysagria, Stramonium, Nux moschata, Platina, Spigele, Moschus, Spongia tosta, Valeriana, Tuberculinum...

Ces pros peuvent vous aider