Sommaire

Vous êtes anxieux, avez souvent l'impression de manquer d'air et souffrez de douleurs dans la poitrine ? Vous êtes peut-être victime d'hyperventilation, un problème de respiration qui peut occasionner de nombreux symptômes gênants et qui n'est souvent diagnostiqué que tardivement. On vous en parle dans le détail dans cet article !

Hyperventilation : qu'est-ce que c'est ?

L'hyperventilation correspond à une augmentation de la vitesse de respiration associée à une amplification des mouvements respiratoires.

Elle conduit à une absorption trop importante d'oxygène, et à un rejet massif de dioxyde de carbone. Dans sa forme aiguë, c'est-à-dire d'apparition soudaine et brutale, elle donne lieu à une crise de spasmophilie. Dans sa forme chronique, elle est plus insidieuse et difficile à identifier car ses manifestations ne sont pas spécifiques.

L'hyperventilation n'est pas un phénomène rare, elle touche entre 6 et 10 % de la population. Elle est plus fréquente chez la femme que chez l'homme.

Causes de l'hyperventilation

Une hyperventilation peut se produire dans des contextes très différents, associés ou non à une pathologie. Les principales causes sont :

  • le stress et l'anxiété, qui représentent les premières causes de l'hyperventilation. Un cercle vicieux se met en place : les difficultés à respirer provoquées par l'hyperventilation sont elles-même source de stress et renforcent le phénomène ;
  • la fièvre ;
  • une douleur intense ;
  • la consommation d'alcool, de drogues, de café ou de certains médicaments comme l'aspirine ;
  • des maladies respiratoires comme l'asthme ;
  • la grossesse ;
  • la haute altitude.

Manifestations de l'hyperventilation

La crise aiguë d'hyperventilation se manifeste de manière impressionnante. Elle débute par des difficultés à respirer : la respiration est saccadée, rapide et superficielle, puis surviennent :

  • des douleurs vives, ressenties au niveau de la cage thoracique ;
  • des sensations inhabituelles, au niveau des bras et des mains notamment : engourdissements, fourmillements, picotements... ;
  • des vertiges, un état de confusion, parfois des hallucinations visuelles ;
  • une contraction involontaire des muscles (tétanie) ;
  • parfois une perte de connaissance.

L'hyperventilation chronique est plus difficile à mettre en évidence, car ses manifestations sont moins franches que dans la situation précédente. Les principaux symptômes sont :

  • une fatigue chronique ;
  • des difficultés à respirer, mais qui se manifestent seulement de temps à autre : la personne a l'impression de manquer d'air ;
  • une toux d'irritation ;
  • des douleurs au niveau du thorax ;
  • des palpitations cardiaques ;
  • des troubles visuels ou auditifs (acouphènes) ;
  • des maux de tête ;
  • une froideur des mains et des pieds.

Prise en charge de l'hyperventilation

Diagnostic

Pour poser le diagnostic de l'hyperventilation, le médecin dispose de différents outils :

  • le score de Nijmegen, déterminé à partir d'un questionnaire comportant 16 indicateurs (par exemple « anxiété », « froideur des extrémités », « sensation de confusion ») pour lesquels le patient doit indiquer s'il les ressent jamais (0 point sont attribués), rarement (1 point), parfois (2 points), souvent (3 points), très souvent (4 points). Si le total est égal ou supérieur à 23 sur 64, un syndrome d'hyperventilation est suspecté ;
  • une analyse des gaz du sang, qui peut mettre en évidence une diminution de la quantité de dioxyde de carbone (hypocapnie) et des bicarbonates ;
  • le test d'hyperventilation : il s'agit d'induire une hyperventilation de manière volontaire pour reproduire et ainsi observer les symptômes.

Traitement

Différentes approches peuvent être utilisées pour soulager les patients souffrant d'hyperventilation :

  • chez les personnes anxieuses, la pratique d'une activité de relaxation (sophrologie, yoga...) peut donner de bons résultats. Un traitement à base d'anxiolytiques peut, le cas échéant, être nécessaire ;
  • au cours d'une crise d'hyperventilation, le fait de respirer dans un sac peut aider car il permet de ré-inspirer du dioxyde de carbone ;
  • un suivi par un physiothérapeute est indiqué pour réapprendre à bien respirer en mobilisant son diaphragme et à gérer la fréquence de sa respiration.

Ces pros peuvent vous aider