Trouver l'équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle

Sommaire

Trouver l'équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Trouver un équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle peut être difficile, et même sembler quasiment impossible pour un certain nombre de personnes. Équilibrer vie privée/vie professionnelle ne signifie pas travailler moins mais rester sur l'essentiel en travaillant mieux dans un temps précis. Y arriver n'apporte que du bon, à vous, à vos proches et à votre entreprise (collègues, clients et employeurs).

Le déséquilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle mène au mal-être, engendre du stress et peut conduire au burn out. Un (une) salarié(e) fatigué(e), stressé(e) est beaucoup moins efficace et performant(e) que s’il (elle) est détendu(e). Rester 12 heures au travail n'est pas garant d'efficacité, et votre vie privée devient catastrophique.

Atteindre l'équilibre vie privée/vie professionnelle est une démarche rigoureuse, par étape et longue. Un véritable travail au quotidien. Voici quelques pistes et solutions pour concilier sa vie privée et sa vie professionnelle.

1. Réfléchissez à votre relation à la vie professionnelle

Quelle place donnez-vous au travail dans votre vie ? Quelles que soient vos valeurs, consacrer quasiment toute votre vie au travail, est-ce la meilleure solution ?

  • Consultez les 10 valeurs de base (selon le modèle psychologique de Schwartz), et classez-les par ordre d'importance pour vous.
    1. Autonomie (ou autodétermination) : créativité, liberté, indépendance, curiosité.
    2. Stimulation : vie audacieuse, variée et passionnante.
    3. Hédonisme : plaisir, profiter de la vie.
    4. Réussite (ou accomplissement) : ambition, orientation vers le succès, compétence, influence.
    5. Pouvoir : autorité, leadership, dominance.
    6. Sécurité : propreté, sécurité de la famille, stabilité de l'ordre social, réciprocité des faveurs, santé, sentiment d'appartenance.
    7. Conformité : modération des actions, des goûts, des préférences et des impulsions susceptibles de déstabiliser ou de blesser les autres,  auto-discipline, obéissance.
    8. Tradition : humilité, dévotion, respect de la tradition, modération.
    9. Bienveillance : serviabilité, honnêteté, pardon, loyauté, responsabilité, amitié.
    10. Universalisme : ouverture d'esprit, sagesse, justice sociale, égalité, protection de l'environnement, harmonie intérieure.
  • Demandez-vous si votre travail répond seul à la mise en actes de vos valeurs ? Un excès de travail peut les mettre en danger.
  • Tenez compte de votre situation, cet excès de travail est-il :
    • Ponctuel : vous êtes dans un pic d'activité, vous voulez une promotion, vous êtes sur un dossier ou un marché primordial aux délais tendus ? Dans ce cas, rien de grave mais soyez vigilant(e) que le « ponctuel » ne devienne pas permanent. De plus, informez votre entourage de la situation. Prenez le temps de vous « aérer » tout de même.
    • Chronique au point qu'il vous devient impossible de vous reposer ? Attention votre vie privée, votre santé et votre vie professionnelle sont en danger.

2. Fixez-vous des objectifs pour trouver l'équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle

Une des clés pour trouver l’équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle est de se fixer des objectifs et d’avancer pas à pas pour les atteindre.

  • Listez tout ce que vous aimeriez faire et tout ce que vous faites déjà, dans les domaines personnel ou professionnel, important ou non, urgent ou non.
    • Intégrez également tout ce qui est stocké dans votre tête : les projets en attente, les idées…
    • Conservez cette liste sur votre ordinateur, il sera plus facile de la gérer ensuite.
  • Évaluez le nombre d'heure que vous dédiez à votre travail, aux trajets, à vos activités ménagères, à votre vie familiale, à vos amis, aux écrans, au repos.
    • Tracez un diagramme de votre situation actuelle.
    • Repérez les activités auxquelles vous souhaitez consacrer plus de temps, et à l'inverse celles où vous voulez réduire le temps que vous leur consacrez.

3. Faites le tri dans vos actions

Reprenez votre liste établie à l'étape 2 et placez chacune de vos actions dans les cases du tableau suivant. Vous pouvez faire un tableau pour le professionnel et un pour le privé.

  Important +
Action utile, qui entre dans un objectif
Important -
Action qui vous mange de l'énergie, qui n'entre pas directement dans un objectif
Satisfaisant +
Cette action m'apporte de la satisfaction
1 2
Satisfaisant -
Cette action ne m'apporte pas de la satisfaction
3 4
  • Gardez les actions notées en case 1, elles sont importantes et satisfaisantes.
  • Interrogez-vous sur les activités notées en case 2, elles sont satisfaisantes mais ne sont pas importantes : souhaitez-vous les conserver ? Ou les déléguer, si elles doivent continuer.
  • Soyez vigilant pour les actions notées en case 3, elles sont importantes mais ne vous apportent pas de satisfaction. Ce sont souvent celles-ci que vous avez tendance à laisser de côté et qui vont ainsi être sources de problèmes. Planifiez-les.
  • Éliminez les actions notées en case 4. Elles ne sont ni importantes ni satisfaisantes, et sont souvent dues à des habitudes ou à des contraintes que l'on se crée soi-même.

Revoyez votre diagramme d'activité de l'étape 2 et réduisez les temps des activités qui comportaient des actions de la case 4.

4. Gérez votre temps pour trouver l'équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle

  • Apprenez à gérer votre temps au travail et dans votre vie privée : faites un planning pour vos actions de la vie privée en utilisant votre diagramme revu à l'étape 3.
  • Ne réagissez plus à l'urgence : qualifiez son degré d'urgence.
  • Fixez-vous quotidiennement des priorités (elles changent chaque jour). Pourquoi à l'heure de partir vous lancer sur un dossier s’il n'est pas urgent aujourd'hui : rentrez chez vous, allez faire du sport…
    • Priorité A, important et urgent, à ce moment-là : à faire.
    • Priorité B, important et non urgent, à ce moment-là : à faire si la priorité A est réalisée.
    • Priorité C, non important et non urgent, à ce moment-là : à faire après A et B.
  • Si vous le pouvez, déléguez des actions.
  • Fixez-vous des limites horaires.
    • Commencez par décider de sortir à l'heure une fois par semaine, puis augmenter progressivement le nombre de jour.
    • Réduisez le temps de travail le week-end, jusqu'à ne plus en avoir de travail le week-end.
Lire l'article Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

5. Changez vos habitudes personnelles et professionnelles

Votre environnement se découpe en 3 zones. Vous ne pouvez agir que sur les zones 1 et 2.

  1. La zone de contrôle : elle dépend de vous, vous pouvez prendre toutes les décisions. Vous pouvez changer ce que vous voulez.
  2. La zone d'influence : votre marge de manœuvre y est plus limitée car elle est en interaction avec votre entourage. Vous pouvez y introduire des changements en communiquant et en négociant.
  3. La zone d'impuissance : elle englobe des événements ou des contraintes sur lesquels vous n'avez aucune prise et ne pouvez rien changer.

Pensez, dans toutes les actions que vous mettez en place pour arriver à l'équilibre, à la zone dans laquelle vous vous situez. Changer d'habitude va souvent avoir un impact sur votre entourage, pensez à communiquer en permanence vos décisions (même pour les habitudes de la zone 1).

  • Déconnectez-vous.
    • Perdez l'habitude de répondre au téléphone ou de regarder vos mails professionnels quand vous n'êtes plus au travail.
    • Le plus simple est de laisser le téléphone et l'ordinateur portable professionnels au bureau ou de les éteindre (sauf si vous êtes d'astreinte). Très vite, vos interlocuteurs prendront l'habitude de vous joindre à vos heures de travail.
  • Apprenez à dire non et « non, pas maintenant, demain à 14 heures ». Bien sûr, vous pouvez aider vos collègues mais exceptionnellement, ne dites pas oui systématiquement à toute demande. Ne changez pas votre façon d'être brutalement. Si vous aviez tendance à dire oui systématiquement, habituez progressivement vos collègues à vous entendre dire non, ils se disciplineront.
  • Filtrez tout de qui est chronophage.
    • Ne vous laissez pas distraire sur internet.
    • Différez ou zappez les mails non essentiels.
    • Centrez-vous sur l'essentiel : inutile d'être à toutes les réunions, surtout quand vous êtes peu concerné.
  • Réduisez le temps passé dans les trajets : demandez à décaler vos horaires pour ne pas être en période de pointe, à effectuez certaines tâches en télétravail, si cela est compatible avec votre métier.
  • Pensez à la solidarité entre voisins ou parents d'élèves : pour les courses, pour allez chercher les enfants à tour de rôle.
  • Réorganisez les tâches ménagères :
    • centrez-vous sur l'essentiel : tout n'a pas besoin d'être repassé !
    • planifiez-les hebdomadairement ;
    • si vous êtes en famille : travail d'équipe, chacun participe !
    • si vous le pouvez : employez uns personne pour des heures de ménages.
  • Réapprenez le temps libre. Faites-vous plaisir.
  • Gardez du temps pour vous. Détendez-vous (planifiez-le) avec tout ce qui peut vous changer d'état d'esprit.
  • Riez !!! Le rire est salvateur.

6. Faites-vous accompagner

Si vous n'arrivez pas à concilier votre vie personnelle et votre vie professionnelle, une thérapie comportementale peut vous aider à prendre confiance en vous. Apprenez à lâcher prise.

Trouver l’équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle peut être une importante remise en question de votre style de vie et de vos croyances. Il peut être intéressant de ne pas le faire seul(e).