/ /
/

11 phobies improbables plus gênantes qu'on le croit !

11 phobies improbables plus gênantes qu'on le croit !

Écrit par les experts Ooreka

La phobie est un trouble mental ou social qui se traduit par une anxiété et une angoisse persistante et incontrôlée. Ce trouble conduit à la peur d'effectuer des actions du quotidien et peut s'avérer très handicapant.

Paperassophobie ?

Paperassophobie ?
© Simon CC BY-NC-ND 2.0 / Flickr

C'est peut-être le mal du siècle. Il peut toucher n'importe qui, des plus démunis aux plus influents. Les petites gens ordinaires comme les secrétaires d'état.

Qu'est-ce que la phobie administrative ?

  • Cette peur serait liée à l'angoisse excessive des tâches administratives : l'épreuve des factures et des démarches sans fin peut en paniquer plus d'un.
  • Cependant, peu de médecins reconnaissent cette pathologie. Si véritable peur il y a, il est nécessaire d'essayer de comprendre l'origine de l'anxiété, et de la traiter.

À noter : ne vous moquez pas, il y a des phobies encore plus loufoques… La butyrophobie, un handicap pour beurrer ses tartines, ou la placomusophobie, qui vous rattrape à chaque nouvel an !

L'anuptaphobie : la peur du célibat

L'anuptaphobie : la peur du célibat

L'anutaphobie est liée à la peur de la solitude ou de l'abandon.

  • Chez un célibataire, elle conduit à trouver un partenaire le plus rapidement possible (cherchez bien, on connaît tous quelqu'un dans ce cas là !).
  • Chez une personne en couple, elle se manifeste par une anxiété maladive liée à une éventuelle séparation.

L'apopathodiaphulatophobie : la peur de la constipation

L'apopathodiaphulatophobie : la peur de la constipation

L'apopathodiaphulatophobie désigne une peur panique de la constipation et de la maladie. Cette phobie pousse parfois les personnes à une surconsommation de laxatif, sans avis médical, qui peut entraîner des problèmes de santé graves.

 

Nos astuces pour éviter ce problème :

La basophobie : la peur de marcher

La basophobie : la peur de marcher

Peu pratique dans la vie quotidienne, la basophobie se traduit par une crainte de tomber en marchant. En conséquence, cette peur se transforme en la peur de marcher.

En outre, la peur de la marche s'accompagne d'un éloignement redouté du domicile. Honteux et craignant qu'on se moque de lui, le phobique transpire et tremble lorsqu'il est exposé à une marche prolongée.

La carpophobie : la peur des fruits

La carpophobie : la peur des fruits

La carpophobie est un TCA (Trouble de conduite alimentaire) rare et très grave. Le phobique élimine totalement le fruit de son alimentation.

 

Une carence s'installe qui a pour conséquence la perte des cheveux, des dents, des défenses immunitaires…

 

Bon à savoir : on préconise dans ce cas une thérapie comportementale et cognitive

 

 

La climacophobie : la peur des escaliers

La climacophobie : la peur des escaliers

La peur des escaliers ou climacophobie est une maladie méconnue, mais répandue. Elle se traduit par une appréhension à descendre des escaliers, en particulier s'ils ne présentent pas de rampe et si le phobique les descend pour la première fois.

 

Bon à savoir : cette phobie devient difficile à gérer si le phobique est précédé par des personnes pressées.

 

La nomophobie : la peur de perdre son portable

La nomophobie : la peur de perdre son portable

Inventé en 2008, ce terme désigne l'angoisse de se retrouver sans moyen de communication (sans téléphone ou sans réseau).

À notre époque, la connexion extrême entre le monde et l'individu a un versant moins heureux : en absence de moyens de communications, d'outils technologiques pour se connecter au monde, l'individu est livré à lui-même et se trouve face à une solitude à la fois physique et psychique.

Bon à savoir : étymologiquement, le terme nomophobie se rapporte à la peur des lois (du grec nomos, la loi, et phobia). Dans notre cas, nomophobie est issu de l'anglais no mobile phobia.

L'ecclesiophobie : la peur des églises

L'ecclesiophobie : la peur des églises

La peur des églises se justifie particulière par l'imaginaire parfois cruel développé dans le lieu de culte.

 

Elle peut également être liée à d'autres phobies différentes telles que :

  • la peur de Dieu ;
  • la peur de l'enfermement ;
  • la peur de la foule.
 

La musicophobie : la peur de la musique

La musicophobie : la peur de la musique

La musicophobie ou mélophobie résulte souvent d'une expérience malheureuse dans un concert où l'oreille et les tympans ont été mis à rude épreuve.

La musique trop forte provoque un acouphène et un bourdonnement douloureux et prolongé. Cet événement particulièrement effrayant provoque parfois une peur des perturbations sonores pouvant aller jusqu'à la spasmophilie. Ce type de comportement se reproduit également chez les personnes hypersensibles de l'oreille.

La téléphonophobie : la peur de répondre au téléphone

La téléphonophobie : la peur de répondre au téléphone

Popularisé dans la saga cinématographique Scream, la téléphonophobie est un trouble anxieux qui se traduit par :

  • La peur de répondre au téléphone : crainte d'un interlocuteur aux mauvaises intentions ou de mauvaises nouvelles.
  • La peur de passer des coups de fil : peur de commettre une erreur verbale.
 

La graphophobie : la peur d'écrire

La graphophobie : la peur d'écrire

La graphophobie est un trouble mental pouvant handicaper le parcours scolaire et professionnel de la personne atteinte.

La graphophobie se traduit par :

  • la peur d'écrire en public et d'être jugé par autrui ;
  • la peur de l'acte d'écrire produisant un blocage psychologique à cette seule idée.

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

Toutes les phobies se soignent de différentes manières : hypnose, psychothérapie ou encore thérapie de groupe. Pour surmonter votre peur, consultez nos contenus sur le sujet.

Pour aller plus loin :

2 commentaires

Vertecampagne, le 29/08/2016

Ayant travaillé en hotellerie j'ai été confrontée à la cuisson de homards, poulpes, etc...qu'il fallait préparer vivants. Ensuite cuire...et ça ne crie pas et pour moi c'est pire. Je me suis enfuie des cuisines et j'ai été licenciée. Je ne peux meme pas manger une huitre ni préparer ou cuire des moules. Je n'ecraserai jamais un escargot et en meme temps d'avoir peur de la souffrance muette, j'ai peur de VOIR ces betes, enfin surtout poulpes, gros homards, nautiles ,calmars en aquarium. Les poissons, ça va mais je n'aime pas les cuisiner. C bizarre

oldbear, le 13/05/2016

Concernant la musicophobie, je trouve risqué d'indiquer sur votre page "Cet événement (...) provoque parfois une peur des perturbations sonores pouvant aller jusqu'à la crise d'épilepsie" : l'épilepsie est parfois déclenchée par des éléments extérieur mais à condition qu'il y ait un terrain épileptique préalable. Attention aux amalgames : on ne devient pas "épileptique" du fait d'un stress.
D'autres symptômes comme la spasmophilie, nettement moins grave sur le plan médical mais parfois confondus du fait du type de manifestation (pouvant ressembler à une crise épileptique généralisée), peuvent être déclenchées par le stress ou une phobie.
Il me semble que c'est risquer de grossir une crainte que d'évoquer l'épilepsie, sans autre précision.

Commenter
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider


Autres sujets sur Ooreka


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
BL
barth luisi-battesti

ingén conseil (mba, m° & dr in business law ) | cabinet juridica-business & cie (by nrgie group)

Expert

Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !