/ /
/

10 façons de surmonter la peur des ascenseurs

10 façons de surmonter la peur des ascenseurs

Écrit par les experts Ooreka
10 façons de surmonter la peur des ascenseurs

Au pied de la Tour Eiffel, vous avez le choix : l’ascenseur ou l'ascension. D'un côté, vous pouvez accéder en quelques secondes à la vue à 360° la plus spectaculaire de la capitale. De l'autre, vous perdrez sûrement bien vingt minutes de grimpette dans la foule pour y accéder.

Pourtant, comme beaucoup de gens, vous choisirez par défaut la deuxième option et atteindrez péniblement le sommet. Vous souffrez de la peur des ascenseurs, un mal récurrent dans les villes construites à la verticale.

De quoi avez-vous peur ?

De quoi avez-vous peur ?

La peur des ascenseurs se mêle parfois à d'autres phobies, comme la peur des espaces confinés, de la foule et la peur du vide. Elle ne prend pas forcément sa source dans un traumatisme lié à un ascenseur. Si elle ne se maîtrise pas, elle peut mener à la panique.

En règle générale, l'ascensumophobe parvient à contrôler son émotion et à emprunter un ascenseur, selon certaines conditions :

  • L'ascenseur en question ne doit pas être trop petit (claustrophobie).
  • L'ascenseur en question ne doit pas être trop rempli (ochlophobie).
  • L'ascenseur en question ne doit pas être trop ancien et émettre un bruit suspect.

Comprendre le mécanisme

Comprendre le mécanisme
© Chris Chabot CC BY-NC / Flickr

Les ascenseurs existent depuis le XIXe siècle. Leur mécanisme s'est peu à peu modernisé et sécurisé pour devenir très sûr :

  • Des portes extérieures et intérieures.
  • Un détecteur d'obstacle pour éviter que les portes ne se referment sur un passager.
  • Un limiteur de vitesse permet l'activation d'un frein dit « parachute » au cas où la cabine dépasserait une certaine vitesse.
  • Un système d'alerte permet de notifier les personnes à proximité qu'un problème est survenu.

À noter : la loi française et la réglementation européenne prévoient des règles de sécurité très strictes autour des ascenseurs. En savoir +.

Vous n'êtes pas seul !

Vous n'êtes pas seul !

La peur des ascenseurs s'inscrit dans l'imaginaire collectif et vous n'êtes pas le seul a appréhender le moment d'y monter.

Cela provient non seulement de l'inquiétude liée à votre histoire personnelle, mais aussi de toutes les fantasmagories proposées par le cinéma et la culture :

  • De nombreux scénaristes en font des lieux de confinement propice à l'angoisse.
  • L'ascenseur est parfois utilisé comme allégorie d'un voyage entre deux univers ou entre la vie et la mort.

Des groupes de paroles existent et permettent aux phobiques d'échanger leurs expériences et de parler des choses qui entretiennent leurs angoisses.

Changer de point de vue

Changer de point de vue

L'ascenseur n'est pas uniquement le lieu de rencontres sordides et de catastrophes.

Des scénaristes plus optimistes et moins torturés y font naître des romances, des amitiés et certains l'utilisent comme rouage de l'effet comique :

  • Prendre l'ascenseur libère une dose d'adrénaline favorable aux fantasmes et même aux rencontres amoureuses.
  • C'est l'occasion de découvrir votre voisin de palier, vous savez, le brun ténébreux assez réservé (ou la jeune femme et son sourire à toute épreuve !).

Un risque d'accident minime

Un risque d'accident minime
© Annjezo CC BY-NC-SA 2.0 / Flickr

Le nombre d'accidents survenus dans un ascenseur est très faible. Régi par des normes de sécurité très strictes et régulièrement mises à jour, le voyage en ascenseur est fiable.

Les pannes les plus courantes ne sont pas dangereuses :

  • Dysfonctionnement des potes dû à leur blocage récurrent (le temps de charger l'appareil après des courses ou pendant un déménagement).
  • Les surcharges à cette occasion peuvent entraîner ensuite l'arrêt de l'appareil en fonctionnement.

Informez-en les personnes autour de vous

Informez-en les personnes autour de vous

Certes, votre phobie peut paraître ridicule aux yeux de votre entourage, mais si vous la partagez avec les bonnes personnes, la parole vous libérera en partie de vos craintes.

Si vous prenez l'ascenseur avec un proche qui connaît votre phobie, celui-ci pourra vous rassurer, mais aussi vous changer les idées, vous aider à dédramatiser, à relativiser, voire vous faire rire pour faire passer le temps plus vite !

Dans un milieu professionnel, vous pouvez prévenir vos supérieurs, qu'ils ne s'étonnent pas si vous empruntez systématiquement les escaliers.

Évitez les ascenseurs trop vieux, trop petit, trop bondés

Évitez les ascenseurs trop vieux, trop petit, trop bondés

Vous pouvez éviter les ascenseurs qui vous inquiètent le plus : il ne faut jamais forcer la main à une personne sujette à la panique.

De temps en temps, face à un ascenseur trop vieux ou trop bondé, il est normal de renoncer ! Il n'y a aucune honte à attendre le prochain ou à renforcer vos cuisses dans les escaliers, même si vous êtes pressés.

À noter : pour vous rassurer, vous pouvez adopter le rituel de vérification du numéro à appeler en cas de panne.

Prenez l'ascenseur au 1er étage

Prenez l'ascenseur au 1er étage
© Lisbokt CC BY-NC-ND 2.0 / Flickr

Prendre l'ascenseur plusieurs fois par jour dans un environnement familier peut réduire votre peur.

Si vous changez prochainement d'appartement ou si vous comptez devenir propriétaire de votre résidence principale, choisissez donc un appartement situé au 1er étage afin de vous laisser quotidiennement le choix entre un escalier ou un court voyage en apesanteur.

Sur un étage, vous constaterez que :

  • Le voyage se déroule sans encombre.
  • Vous ne prenez aucun risque.
  • Les gens y sont détendus.

Détendez-vous !

Détendez-vous !

Ce conseil s'applique à tous les phobiques, à tous les angoissés, les stressés, les inquiets, les anxieux : détendez-vous !

« Facile à dire ! » grognerez-vous. Mais « facile à faire ! » nous répondrons-vous ! Au quotidien, quelques gestes devraient déjà vous aider à décompresser :

  • Accordez-vous quelques minutes avant de vous coucher, pendant lesquelles vous vous étirerez, vous masserez les zones de tension.
  • Essayez de rester assis 5 min (pas moins !), les yeux fermés, et d'observer vos pensées, sans les chasser. Oui, vous avez beaucoup de choses à faire. Mais prenez le temps de vous sentir vivre, simplement.

Ces quelques minutes où vous laissez votre corps et votre esprit souffler vous permettront de reprendre avec plus d'énergie et de vigueur vos tâches stressantes et, peut-être, de franchir le seuil de l'ascenseur avec sérénité…

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

On peut toucher s'en sortir ! Une phobie n'est pas définitive et vous n'êtes pas le seul à éprouver cette angoisse.

Pour aller plus loin :

Pour une sécurité accrue, renseignez-vous sur la mise en conformité des ascenseurs d'une copropriété.

2 commentaires

Philippe R, le 04/09/2014

Vous dites que les ascenseurs libèrent une dose d'adrénaline : Je rajouterai : là oui je suis d'accord, et similaire lorsque l'on ressent beaucoup les accélérations de démarrages et/ou freinage, à celles d'une attraction.

Justement ce sont les seuls effets debout, en position beaucoup plus intense en déséquilibre et perte de repères qu'assis dans une attraction.

Mais curieusement autant les gens font 40 mn d'attente pour Parachute Drop de Disney, voire la Tour de la Terreur (assis) et crier, autant les touristes inhabitués aux effets pianotent leur portable et restent indifférents dans les rapides de gratte-ciels, y compris les enfants,

et quand je m'amuse à y effectuer des aller et retours, on me prend pour un farfelu !

Philippe R, le 04/09/2014

Une fois de plus, je suis surpris que la peur ne viennent jamais de ce qui devrait être évident, et dont tout le monde semble indifférent (alors que les gens réagissent au quart de tour dans les attractions, même petites !) :

- Les HAUTS le CŒUR des démarrages et freinages dans ceux très rapides des grandes tours, ou même tous ceux démarrant ou freinant subitement, avec le sol qui se dérobe sous les pieds, voire vous propulse les pieds vers le haut sans pouvoir se tenir !! Sensations garanties pourtant pour moi en tous cas, je le confirme, mais je constate, y compris à l'intérieur, être le seul !

et par le fait d'être systématiquement debout aussi forts qu'une attraction plus forte mais assise attachée et stable !

Mais pour les gens, non ! C'est uniquement et bizarrement la claustrophobie, peur de rester bloqués, vertige dans ceux vitrés, ou sifflement dans les oreilles dû aux changements de pression d'altitude...

Les constructeurs Otis, Kone et les constructeurs de manège devraient faire l'inverse de ce qu'ils font :

- Placer des STRAPONTINS latéraux rabattables dans ceux rapides ou subits des tours pour que les touristes de panoramas ou salariés sensibles puissent s'asseoir en étant plus stables

- Proposer des attractions et manèges DEBOUT pour augmenter les effets, avec harnais spéciaux comme les très rares tour de chute et montagnes russes debout d'un parc d'attraction anglais (que j'ai déjà testé)

Commenter
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider


Autres sujets sur Ooreka


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
thomas lagrange

ostéopathe à montpellier, quartier antigone | thomas lagrange ostéopathe

Expert

Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

MG
maurice gaillard

psychologue et aide aux victimes | psy_vincennes

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.